, , ,

Chou farci

dimanche, novembre 18, 2007




















Je cuisine parfois des plats terriblement classiques en suivant une recette à la lettre ou presque. Ce chou farci est un plat emblématique de mon enfance que mon père réalisait dans le plus grand secret, enfermé dans la cuisine. Je le questionnais régulièrement pour savoir comment il faisait pour que chou soit si joliment bombé, que la farce soit harmonieusement répartie... sans jamais obtenir de réponse ou bien quelques bribes. Les cuisiniers aiment parfois garder le mystère sur leurs plus belles réussites.
Pour les personnes qui étaient là à table hier soir et pour tous ceux qui seraient intéressés, la porte de la cuisine est grande ouverte, voici mon...

Chou farci
Pour 8 personnes

1 chou vert frisé
600 g de chair à saucisse dont la moitié est déjà assaisonnée
2 carottes
2 oignons
2 échalotes
1 gousse d'ail
1/4 de botte de persil plat
1 petite branche de thym
5 brins de cerfeuil
2 oeufs
20 g de beurre
1 filet d'huile de tournesol
1 litre de bouillon de poule
sel, poivre


















Préparation.

Retirer les plus grosses feuilles extérieures du chou. Le faire blanchir dans de l'eau bouillante pendant 15 minutes puis le rafraîchir sous l'eau froide. Le poser sur un torchon et bien le laisser égoutter.
Préparer la farce. Éplucher un oignon, les échalotes et la gousse d'ail et les détailler grossièrement. Les déposer dans le bol d'un hachoir et mixer finement. Ajouter la chair à saucisse, les oeufs entiers, le persil plat, le cerfeuil et le thym. Saler et poivrer.
Ouvrir le chou en débutant par les feuilles externes, en les retournant délicatement. Ouvrir jusqu'au coeur ; retirer le coeur et le remplacer par une boule de farce et refermer les feuilles sur cette boule. Placer la farce restante entre chaque feuille. Avec de la ficelle de cuisine, "envelopper" le chou comme un paquet cadeau à plusieurs endroits et en laissant une grande boucle (cela permettra de le sortir plus facilement de la cocotte) ; le déposer sur un torchon et serrer pour en extraire toute l'eau.
On peut aussi utiliser une crépine. Dans ce cas, mettre la crépine dans de l'eau froide, la rincer et l'essorer ; bien l'étendre sur un torchon et poser dessus le chou à l'envers. Envelopper le chou avec la crépine. Enserrer le chou dans le torchon pour en extraire toute l'eau.

Cuisson et service.
Dans une cocotte pouvant contenir le chou, faire fondre une grosse noix de beurre avec un filet d'huile de tournesol. Y faire revenir les carottes pelées et coupées en rondelles ainsi que l'oignon restant émincé. Mouiller avec 50 cl de bouillon et déposer le chou. Verser le reste du bouillon (le niveau doit être à peu près à mi-hauteur). Faire cuire à couvert pendant 1h30 sur feu assez doux.
Pour le service, découper le chou comme des parts de gâteau, ajouter quelques rondelles de carottes et un peu de bouillon. donner un dernier tour de moulin à poivre et parsemer de fleur de sel.

Vous aimerez peut-être

26 propos déjà à lire et d'autres à écrire

  1. Quel bonheur ce chou farci ! Quand j'étais petite, ma môman en faisait beaucoup, on se battait pour se resservir :p

    RépondreSupprimer
  2. on dirait un cadeau comme tu dis. J'aime bcp comme tu as raconté cette recette, j'imagine une petite Sophie qui regarde par la serrure :)
    Merci ! Plein !

    RépondreSupprimer
  3. Un plat bien de maintenant... ici, nous avons plafonné à 5° aujourd'hui, avec un vent du nord glacial!

    RépondreSupprimer
  4. Trop beau ! Quand je vois ça, je craque, j'adoooore le chou et tes photos sont irrésistibles !

    RépondreSupprimer
  5. Quelle chance d'avoir un papa qui cuisinait !!

    RépondreSupprimer
  6. Le plat tradityionnel préféré de mon mari ! c'est vrai que c'est bon et chacun a sa recette.. J'y mets une tombée de vin blanc et caramélise un peu !!

    RépondreSupprimer
  7. Damned....ta 1ère photo est juste trop belle. cette lumière sur les nervures du chou, c'est juste trop beau...j'arrive pas à lire le reste du billet...terrible..bon bon, j'y arrive mais je dois chaque fois remonter voir l'illustration ;-) du très très bon et beau travai, 1001 bravos! biz

    RépondreSupprimer
  8. Je n'en ai jamais vu un aussi bien photographie, serieusement. La plupart du temps ils se defont, ils perdent leur couleur. Bravo Sophie.

    RépondreSupprimer
  9. j'adore le chou!!! et ta recette sent bon le diner d'hiver au coin de feu!!

    RépondreSupprimer
  10. Comme elle est belle ta photo! Moi aussi j'avais un papa qui cuisinait du chou farci. Le rituel qui accompagnait forcement ce plat etait de diner devant la cheminee ;-)

    RépondreSupprimer
  11. Au moins, ici, on n peut pas dire, tel le père, telle la fille!
    Et alors, ton chou farci, il est presque comme celui de ton père, ou pas? Pour moi, il est parfait!!!!!!

    RépondreSupprimer
  12. il est superbe ce chou, on devrait en faire plus souvent

    RépondreSupprimer
  13. Heu t'as bien dit qu'il y avait une porte de cuisine ouverte j'ai pas rêvé... quoi le chou c'est une de mes petites faiblesses à moi !

    RépondreSupprimer
  14. la photo! la photooooo oh la la ! elle est superbe et je me permettrais bien volontiers de pousser cette porte de cuisine derrière laquelle tu concoctes des choses aussi jolies et pleines de chaleur en cette saison de frimas. Bises

    RépondreSupprimer
  15. Wow. Beaucoup plus raffiné que le mien. Tu sais, j'en ai cuisiné lundi soir! C'est réconfortant.

    RépondreSupprimer
  16. La photo donne envie. Une idée à prendre les prochains jours...

    RépondreSupprimer
  17. Un de mes plats favoris ... que ma belle-mère fait très bien et que je me contente de manger chez elle ! Chez nous, on l'appelle "sou fassum", du nom du filet dans lequel on le cuit. On ajoute un peu de riz à la farce ... Mmmmm... trop bon !
    Le tien a l'air très bon aussi, si j'en crois ce que je vois !

    RépondreSupprimer
  18. depuis le temps que je dois en faire , je garde ta recette !
    anne

    RépondreSupprimer
  19. ah le chou farci ! ma maman est auvergnate du coup on y avait droit tout l'hiver, son secret pour une farce plus légère : monter les blancs en neige :-) comme quoi on arrive à avoir certain secret de cuisine :-) pour ma part je n'ai encore jamais osé en préparer un ! mais il faut dire que ta photo me donne très envie de m'y mettre :-)

    RépondreSupprimer
  20. lavande L&P3 décembre 2007 09:23

    c'est vraiment un plat que j'affectionne tout particulièrement. ma maman le fait si bien...

    RépondreSupprimer
  21. Et comment j'ai fait pour le rater ce billet? J'ai justement une variante (marine ;-)) au menu ce soir, et je faisias une recherche pour savoir si j'avais été copié à l'avance! Pas par toi, mais tu me donnes des envies de chair à saucisse!

    RépondreSupprimer
  22. Martine a dit :
    quelle merveilleuse recette, j'avais oublié de faire un commentaire mais c'est au moins la quatrième fois que je me régale

    merci beaucoup

    RépondreSupprimer
  23. Coucou Sophie !!
    Ai bien suivi ta recette .
    Je suis assez dur avec moi quand je cuisine ( disons exigeant ) , et là franchement j' ai trouvé ça vraiment vraiment pas mal ...
    A noter que n' ayant pas de ficelle , je l' ai fait tenir avec ... des cure-dents !!!
    Je préconise pas particulièrement cette technique , mais ma foi , une fois n' est pas coutume , pourquoi pas !

    RépondreSupprimer
  24. *Vincent : ça a du être assez épique avec tous les cure-dents. Bravo pour y avoir pensé et réussi. Je suis vraiment heureuse que vous ayez trouvé le résultat vraiment, vraiment pas mal !

    RépondreSupprimer
  25. les mettre sur un linge,refermer
    donner une torsion fermement,
    les dresser et les cuire.
    ils resteront entier
    J-P G

    RépondreSupprimer

Merci !

Droits reserves

Creative Commons License

Ce blog est protégé par un contrat Creative Commons.

Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Un petit peu de moi

J'aime la cuisine : la faire, la partager, la déguster, la découvrir, la mettre en scène, la photographier. J'ai ouvert Dans la cuisine de Sophie en 2006 puis Les kids de Sophie en cuisine en 2011, un blog spécialement dédié aux enfants. Je suis la co-fondatrice de Gustave et Henri, un duo 100% féminin. Notre agence est spécialisée dans le consulting, la stratégie digitale, la relation influenceur, et la création culinaire.










Archives