,

Epaule de cochon rôtie aux épices, purée carottes-potiron au gingembre

mardi, avril 03, 2007

Cette recette est directement inspirée du très beau livre de Marc et Philippe Delacourcelle, Cuisine et influences. Le concept est tout à fait intéressant puisqu'il mèle des vins d'ici et des goûts d'ailleurs.
Je vous emmène donc au voyage des épices pour un plat convivial aux consonnances asiatiques mais aussi d'inter-saison, car je trouve qu'il mérite sa place notamment lorsqu'il ne fait pas encore trop chaud et que tout le monde est serré autour de la table avec les assiettes fumantes.

Epaule de cochon rôtie aux épices, purée de carottes-potiron au gingembre
Pour 6 à 8 personnes

1 épaule de cohon de 2,5 kilos environ
2 cuillères à soupe de cumin
2 cuillères à soupe bombées de coriandre
1 cuillère à soupe rase de cannelle en poudre
1 cuillère à soupe de poivre de Setchuan
10 étoiles de badianes entières
60 g de sucre
10 cl de sauce soja
2 oignons
2 échalottes
1 kilo de carottes
500 g de potiron
1 cuillère à café de gingembre en poudre
10 cl de crème fleurette
du sel de Guérande et un peu de poivre du moulin
quelques lamelles de gingembre confit
quelques pluches de persil plat

Pour le cochon.
Immerger l'épaule dans une grande casserole d'eau. Porter à ébullition et faire bouillir pendant 30 minutes environ. Ecumer si nécessaire pendant la cuisson. Retirer et égoutter l'épaule.
Mélanger toutes épices, y ajouter le sucre et la sauce soja dans un bol.
Eplucher, émincer les oignons et les échalottes puis les déposer dans une cocotte pouvant contenir l'épaule. Ajouter l'épaule et verser dessus le contenu des épices mélangées au soja. Ajouter un litre d'eau. Couvrir. Enfourner pour 3 heures dans un four préchauffé à 160°C. Vérifier régulièrement la quantité de liquide, ajuster si nécessaire avec un peu d'eau.
La viande est prête lorsqu'elle est fondante et que le jus est assez sirupeux.

Pour la purée de carottes-potiron au gingembre.
Couper les légumes en morceaux et les faire cuire à la vapeur. Ecraser la chair avec un moulin à légumes. Ajouter le gingembre, du sel et un peu de poivre. Passer la purée au blender avec un peu de crème fleurette pour lier. La purée sera ainsi plus légère.

Ma touche personnelle.
A mi-cuisson, je découpe quelques tranches d'épaule que je remets dans la cocotte avec le reste et j'arrose très fréquemment. Ainsi, pour le service, je sers deux tranches d'épaule différentes : une entièrement enrobée de sauce et l'autre qui l'est uniquement en contour.

Pour le service.
Déposer un peu de purée, deux tranches d'épaule différentes avec un peu d'oignons et d'échalottes confites. Parsemer de quelques lamelles de gingembre confit taillées en tous petits cubes et de pluches de persil plat. Donner un tour de poivre.

Que boire avec ce plat ? Marc Delacourcelle propose un cairanne ou un prunelart.

Vous aimerez peut-être

21 propos déjà à lire et d'autres à écrire

  1. Un beau programme pour cette épaule de cochon... vive les saintes glaces...

    RépondreSupprimer
  2. J'adore cette cuisine si parfaitement épicée !

    RépondreSupprimer
  3. Plus convivial que ça, je ne sais pas si c'est possible. Voici un plat que mes prochains invités risquent d'apprécier !
    Ce livre a l'air super-chouette. Il faut que je le regarde lors de mon prochain -très, très prochain !- passage à la FNAC !
    Grosses bises
    Hélène

    RépondreSupprimer
  4. ta purée me fait particulièrement envie!

    RépondreSupprimer
  5. Ca sent bon chez toi c soir, les effluves arrivent jusque chez moi!

    RépondreSupprimer
  6. oh ! que c'est bon. Moi qui adore les épices et le cochon, je suis servie.Cette recette va servir, crois moi

    RépondreSupprimer
  7. Oh comme ton plat donne envie. La cuisson aux epices est excellente.

    RépondreSupprimer
  8. Cette recette symbolise tout à fait la cuisine que tu aimes : épicée, terroir, simple ! Et puis un plat à base d'épaule de porc, c'est si rare !

    RépondreSupprimer
  9. ha ces Delacourcelle, et leur cuisine pleine de saveurs, je ne m'en lasse pas. Cette façon de confire sans graisse les viandes, c'est une chose qu'ils font très bien. Et j'adore ta touche personnelle...

    RépondreSupprimer
  10. L'épaule, la purée : tout me fait envie... il va falloir que je m'équipe d'une grande cocotte !

    RépondreSupprimer
  11. Ah, ce livre c'est ma bible... En plus les illustrations sont géniales, pleines d'humour, ce qui ne gâte rien... J'adore!
    Tu as fait une superbe photo, ils pourraient la mettre sur une future ré-édition de leur bouquin...

    RépondreSupprimer
  12. Tout a l'air très bon, invitation à la dégustation...bravo !!!

    Amitiés
    Claude

    RépondreSupprimer
  13. Tu viens de reveiller mes papilles ! J'adore le porc et il se marie parfaitement avec les épices !!!! j'en ai l'eau à bouche !

    RépondreSupprimer
  14. Hum j'adore et tu me fais saliver devant mon yaourt maigre !! Ces épices, c'est fondant et bon bon bon !!

    RépondreSupprimer
  15. je reve de voir les 10 étoiles de Badiane au fond de de ma cocotte !
    Ces cuissons lentes sont plus que délicieuses quelque soit les viandes . je suis une grande fan de ce genre de recette .

    RépondreSupprimer
  16. Mmmmm!
    Ta photo est magnifique et surtout très appétissante.
    :)

    RépondreSupprimer
  17. Avec toutes ces épices, ça ne peut faire autrement qu'être sublime!

    RépondreSupprimer
  18. Hummm, celà doit être très bon et ta photo met bien en valeur tom plat.
    A la semaine prohaine, Doria

    RépondreSupprimer
  19. rohh la honte, je ne savais même pas qu'on pouvait cuisinait de l'épaule de cochon, je suis vraiment trop ignarde! mais ma foi, cet appel au voyage est ultra tentant!

    RépondreSupprimer
  20. Ta recette est vraiment magnifique!

    RépondreSupprimer

Merci !

Droits reserves

Creative Commons License

Ce blog est protégé par un contrat Creative Commons.
Copyright 2006-2016 - Tous droits réservés.

Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Un petit peu de moi

J'aime la cuisine : la faire, la partager, la déguster, la découvrir, la mettre en scène, la photographier. J'ai ouvert Dans la cuisine de Sophie en 2006 puis Les kids de Sophie en cuisine en 2011, un blog spécialement dédié aux enfants.

Dans la vie, je suis free-lance. Mes expertises : la stratégie digitale, le community management, les relations influenceur et la création culinaire.
N'hésitez pas à me contacter : smulhens(arobase)gmail(point)com.

















Archives