,

Le Café de la Jatte

jeudi, mars 01, 2012


Souvent les restaurants italiens à Paris sont un peu des caricatures. La décoration fait dans le rouge, le patron baragouine quelques mots d'italien pour faire comme si il était de là-bas, les pâtes sont très souvent servies avec de la crème, le tiramisu vient d'un fournisseur industriel et les pizzas ont un goût très français. Bien sûr, tout cela n'arrive pas toujours et il y a de bonnes adresses.

Le café de la Jatte ne m'évoquait rien d'italien jusqu'à ce que j'y aille dîner. Le décor est assez phénoménal et donnerait plutôt l'impression d'être dans la brasserie du museum d'histoire naturelle. La table est simple, avec des éclairages tamisés. On se sent vite bien dans cet espace chaleureux et agréable.


Le ballet des serveurs parlant italien est léger et avenant. Pas très loin de moi, un monsieur regarde la salle avec intérêt et détachement ou plutôt il veille avec une certaine discrétion. Visiblement tout roule ! Ce monsieur, c'est Giovanni Perrone, le chef et propriétaire des lieux.

La carte arrive. Pour l'étudier - très vite j'identifie qu'il a plusieurs suggestions avec de la truffe - nous commençons par un Spritz, le plus délicieux cocktail Vénitien que je connaisse avec le Bellini. Des crostinis arrivent en même temps. Cela ressemble aux vacances.


Nous débuterons par une pizzette bianca au stracchino et truffe noire. Miiiiiiaaaammmmm ! Et le chef, nous fait également goûter une nouveauté qui sera bientôt à la carte : des mini makis de bresaola au mascarpone, caramel de balsamique et roquette. Très plaisant !


En entrée, le vitello tonnato est une assiette copieuse, peut-être un peu trop pour moi (mais il faut dire que j'ai bien mangé de la pizzette...). L'ensemble se défend plutôt bien. Gros coup de coeur pour le carpaccio de coquilles Saint-Jacques à la truffe, très bien servi.


En plat seront testés un risotto à la scarmoza (mozzarella fumée) avec des cubes de granny smith et de la bresaola et des scampis très légèrements frits servis avec une purée de courgettes et une sauce à l'orange.

J'apprendrais de la part du chef que les italiens mangent le risotto en partant de l'extérieur et en rond pour finir par le centre. Ainsi chaque bouchée est à la même température. Question consistance, il arrive bien "coulant" comme j'aime. Question goût, honorable mais je ne suis pas éblouie. En revanche, les scampis remporteront un vif succès ! Leur croustillant est léger, la purée de courgettes fine et la sauce à l'orange, vraiment très réussie.

Spectacle dans la salle, je vois une roue de parmesan dans laquelle sont flambées des pâtes. Cela a l'air carrément délicieux. Et ça l'est ! Curieusement le plat semble riche (la sauce est aux 4 fromages) et pourtant cela se laisse manger tout seul. A ne pas manquer, donc.

En dessert, après toutes ces agapes, il me faut quelque chose de léger. La meringue légère aux agrumes et chantilly mascarpone est la touche finale idéale pour finir ce repas. Il n'en restera pas une miette. Le tiramisu à la clémentine et au chocolat (sans café) est vraiment bien aussi.J'avais repéré aussi le vino santo accompagné de cantuccini. Une façon de terminer un repas qu'aucun restaurant italien ne propose.

En sortant de table, je me sens bien. L'ambiance légère et discrète des serveurs attentionnés a rendu ce dîner très agréable. Les assiettes sont généreuses (mais on est en Italie, non ?), les produits très frais. C'est bon et ça m'a fait penser à Rome. De la simplicité, une table accueillante, une bonne cuisine pas vraiment sophistiquée mais raffinée, un esprit brasserie haut-de-gamme. Cette notion n'existe pas en français, mais ceux qui connaissent un peu la langue italienne comprendront, cette cuisine est genuina, que j'essaierai de traduire par sincère.

Avant de partir, j'ai pu échanger quelques mots avec le chef qui m'a expliqué sa volonté de travailler exclusivement avec du frais et faire du 100% maison (même le pain. Il travaille avec un boulanger avec lequel il a élaboré sa recette). La carte change tous les trimestres pour laisser la place aux produits de saison. Et pour conclure, il m'a donné son secret des gnocchis. Je vais essayer et si j'y arrive, promis, je vous raconterai ici le résultat.

Le café de la Jatte
60, boulevard Vital Bouhot
92200 - Neuilly-sur-Seine
Téléphone : 01 47 45 04 20
Site : www.cafejatte.com

Brunch samedi et dimanche.
Terrasse aux beaux jours.
Formule déjeuner entrée + plat ou plat + dessert, 28 €.
Dîner : prévoir pour une entrée, un plat et un dessert + cocktail, 70 euros.

Crédit photo : le café de la Jatte

Vous aimerez peut-être

6 propos déjà à lire et d'autres à écrire

  1. Tres tentant, la premiere photo est magnifique. Mais quand meme, 70 euros. Je regrette que les restaurants italiens de Paris ne soient pas plus raisonnables, on peut expliquer ca par la qualite des produits proposes comme ici (evidemment, la truffe), mais tres souvent je suis decue.

    RépondreSupprimer
  2. *Gracianne : je suis d'accord avec toi, c'est un budget non négligeable. Et évidemment pour ce prix là, la qualité doit être irréprochable. Il y a une formule à 28 € le midi (j'ai mis à jour tout à l'heure le billet).

    RépondreSupprimer
  3. j'aime beaucoup ce genre d'endroit, et puis découvrir la "grande" cuisine italienne, ça m'intéresse !
    c'est curieux, on ne dirait pas que c'est à paris, mais dans un pays nordique, je ne sais pas, ce doit être l'espace qui me fait penser à ça…
    perso, pour de la grande cuisine, aussi simple soit-elle, je ne trouve pas que les prix soient si excessifs (et de toutes façons, un restaurant italien est toujours très cher en France), la formule déjeuner est plus que raisonnable ! après ce qui est cher dans les restaurants le soir, c'est souvent le vin ;)

    RépondreSupprimer
  4. Quel lieu ! J'irais bien y faire un petit tour...

    RépondreSupprimer
  5. fan, de l'endroit auquel je trouve un charme incroyable et la cuisine en grande fan d'Italie ! C'est proche du métro ?

    RépondreSupprimer
  6. *Melopapilles : c'est vrai que le lieu sort vraiment du commun. Le noir et blanc donne une autre dimension également.
    *Laurent : ça devrait te plaire !
    *Tiuscha : tu es à 5 bonnes minutes à pied du métro pont de Levallois. Le pont à passer est très sympa.

    RépondreSupprimer

Merci !

Droits reserves

Creative Commons License

Ce blog est protégé par un contrat Creative Commons.
Copyright 2006-2016 - Tous droits réservés.

Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Un petit peu de moi

J'aime la cuisine : la faire, la partager, la déguster, la découvrir, la mettre en scène, la photographier. J'ai ouvert Dans la cuisine de Sophie en 2006 puis Les kids de Sophie en cuisine en 2011, un blog spécialement dédié aux enfants.

Dans la vie, je suis free-lance. Mes expertises : la stratégie digitale, le community management, les relations influenceur et la création culinaire.
N'hésitez pas à me contacter : smulhens(arobase)gmail(point)com.

















Archives